Discours de la Présidente Vigdís Finnbogadóttir

Les langues du monde sont des trésors inestimables. Les idées communiquées à travers les mots sont à la source de toutes les connaissances dont nos sociétés disposent aujourd'hui, de toutes nos grandes richesses dans les domaines de la pensée, de l'art et de la technologie. C'est grâce à son vocabulaire, son imagination et sa créativité que l'homme peut explorer les sommets et les profondeurs de l'esprit humain.

"La langue est un instrument dont nous nous servons pour être nous-mêmes", a affirmé un grand penseur.  Maîtriser une langue, que ce soit sa propre langue ou une langue étrangère, est une  source intarissable de plaisir. Ce plaisir est procuré par l'accès à tout ce qui a été écrit dans cette langue, la compréhension de ce qui se cache derrière un mot ou une action et enfin, ce qui n'est pas le moins important, la possibilité de donner expression à ce que nous avons sur le cœur. Mais une langue peut parfois nous mettre des bâtons dans les roues. Une telle situation est familière à tous ceux qui, à un moment ou à un autre n'ont pas pu communiquer leurs pensées ou comprendre ce qui se disait autour d'eux.

La connaissance des langues étrangères est une nécessité absolue pour une nation faiblement peuplée ayant sa propre langue et sa propre culture. Elle est la clef  d'une meilleure compréhension et d'une vision plus large d'un monde qui se rapproche de plus en plus de nous. Les distances entre les habitants de la Terre diminuent. Les langues du monde, pourtant, témoignent d'expériences différentes et ont créé des cultures distinctes. Ces différences doivent être comprises afin que la coopération et le commerce puissent se dérouler dans la paix et la prospérité. De même que la langue peut servir à unir une nation, une bonne connaissance d'autres langues participe à la création  d'une confiance mutuelle. Paralèllement, cette connaissance renforce la compréhension de nos propres modes de pensée et comportements.

La langue est une force pour celui qui la maîtrise, et j'ai depuis longtemps l'ambition que les Islandais consolident leur position dans un monde de plus en plus compliqué en maîtrisant, si possible,  au moins deux langues étrangères, pour nous permettre de comprendre et de profiter du meilleur des cultures du monde.

Vigdís Finnbogadóttir

Þú ert að nota: brimir.rhi.hi.is