LEXIA – un dictionnaire islandais-français en ligne

Dictionnaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo: Madame Auður Hauksdóttir, directrice de l'Institut Vigdís Finnbogadóttir, S.E. Monsieur Marc Bouteiller, Ambassadeur de France en Islande, Madame Vigdís Finnbogadóttir, Présidente de la République d'Islande (19980-1996) et Ambassadrice UNESCO de bonne volonté pour les langues, et Madame Guðrún Nordal, directrice de l'Institut Árni Magnússon, lors de la signature le 5 mars 2014 d'un accord de coopération pour le lancement d'un projet pilote en préparation de la rédaction d'un dictionnaire bi-directionnel en ligne.

En 2014, l’Ambassade de France en Islande, l’Institut Arni Magnusson d’études islandaises et l’Institut Vigdis Finnbogadottir des langues étrangères à l’Université d’Islande se sont concertés afin de réaliser un dictionnaire islandais-français en ligne, LEXIA, qui sera en accès libre. En effet, l’unique dictionnaire islandais-français en circulation date de 1950 et n’est plus à jour.

Pour la réalisation du dictionnaire, une base de données islandaise de 50 000 entrées sera utilisée. Cette base a été élaborée par les lexicographes de l’Institut Arni Magnusson d’études islandaises pour un dictionnaire multilingue, de l'islandais vers les langues nordiques (www.islex.is). La base de données contient de nombreux exemples d’utilisation, des locutions et des expressions et environ 3000 illustrations ; de plus, il y a des exemples sonores pour écouter la prononciation des lemmes islandais.

Au vu des relations commerciales et scientifiques qui demandent la maîtrise du français, il est clair qu’un nouveau dictionnaire islandais-français sera utile à tous ceux qui s’intéressent à la langue française ainsi qu’aux nombreux acteurs de la vie économique et culturelle qui coopèrent avec des pays francophones dans un contexte bilatéral.

Une phase pilote du dictionnaire islandais-français d'une durée de six mois (du 1er février au 31 juillet 2014) a été lancée grâce à une subvention accordée par le Sénat français et l’Ambassade de France en Islande. La phase pilote a permis de traduire les 2 300 premiers articles mais le travail sur la totalité du dictionnaire commencera une fois que les fonds nécessaires auront été levés. La durée du travail sur la rédaction de la partie islandais-français est estimée à deux ans avec une équipe de trois experts à plein temps. De plus, il faut compter le travail d'un spécialiste qui s’occupe de la base de données islandaise (à mi-temps) pendant que le projet est en cours ainsi que six mois du travail d'informaticien (notamment sur l'interface d'utilisateur en français).

Il est prévu de déposer une candidature pour une subvention au sein du programme européen Erasmus+ en mars 2015 en coopération avec des universités dans deux autres pays européens. Un contact a déjà été établi avec l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) et l’Université de Caen Basse Normandie, institutions possédant des départements d’islandais et d’études nordiques.

Le travail sur la base de données lexicographique islandais continue avec des mises à jours réguliers. Dans l'avenir, il est prévu de rajouter d'autres langues cibles, par exemple l'allemand et l'espagnol.

Exemple d’un article du dictionnaire LEXÍA :

Blom

Þú ert að nota: brimir.rhi.hi.is