Pourquoi l’Islande?

En raison de sa position isolée dans l’Atlantique Nord, l’Islande s’est toujours efforcée de maintenir de bonnes relations et communications avec les autres nations. Les Islandais ont toujours beaucoup fréquenté les universités étrangères et ils considèrent comme indispensable à leur éducation de vivre quelque temps à l’étranger pour découvrir des cultures et des traditions différentes. Ils sont habitués à utiliser des manuels scolaires en langues étrangères et savent à quel point la connaissance des langues et des cultures est importante pour la communication avec les autres nations. Dans les écoles primaires islandaises l’apprentissage de deux langues étrangères est obligatoire et dans certaines l’élève peut même en choisir une troisième. Au lycée tous les étudiants étudient trois langues étrangères, et dans les sections littéraires quatre ou cinq. L’apprentissage des langues joue par conséquent un rôle central dans le système éducatif. Les Islandais ont toujours veillé à conserver de bonnes relations avec les autres pays nordiques et considèrent à cet effet la connaissance d’au moins une des autres langues scandinaves comme indispensable. C’est une des raisons pour laquelle le danois reste une matière obligatoire tant dans l’enseignement primaire que secondaire. D’autre part toutes les langues nordiques sont enseignées au niveau universitaire.

Vu l’augmentation constante des échanges internationaux dans tous les secteurs sociaux, les traductions de l’islandais vers d’autres langues et vice versa deviennent de plus en plus courantes.

L’activité scientifique de l’Institut Vigdís Finnbogadóttir est principalement axée sur l’étude des langues et des cultures enseignées á l’Université d’Islande, ainsi que sur la recherche en didactique des langues étrangères. L’institut a également des programmes de recherche dans le domaine de la traductologie, de la grammaire comparée et de la lexicographie.

Les Islandais ont toujours réussi à préserver leur langue natale malgré les influences étrangères qu’ont pu provoquer les contacts avec d’autres nations. La richesse et la conservation d’un patrimoine littéraire exceptionnel, vieux de mille ans, est sans aucun doute le principal facteur de ce succès. Un autre facteur est la politique linguistique cohérente et efficace menée par les Islandais depuis des siècles. Un des effets de cette politique se constate dans le nombre restreint de mots d’emprunt et la prédilection pour les néologismes basés sur le vocabulaire islandais qui protègent bien l’intégrité de la langue, tout en satisfaisant les besoins lexicaux provoqués par l’évolution de la société.

L’Institut Vigdís Finnbogadóttir veut particulièrement mettre l’accent sur l’importance de la préservation et de la promotion des langues. Cette prise de position vaut bien sûr autant pour les langues étrangères que pour l’islandais. Elle reflète la conviction fondamentale selon laquelle l’attitude positive des hommes vis-à-vis des langues est un des meilleurs moyens de conserver les héritages culturels et de protéger les identités nationales. L’institut veut encourager la recherche dans le domaine sociolinguistique des attitudes vis-à-vis des langues et des cultures, et leurs influences sur les identités nationales. De telles recherches pourront se révéler d’un intérêt primordial pour les peuples dont les langues sont menacées.

Þú ert að nota: brimir.rhi.hi.is